AFF

 

Rechercher




Accueil > A la une

Ingénieur-e de recherche en cryogénie H/F

Informations générales

Durée du contrat : 12 mois renouvelables

Date d’embauche prévue : 1er avril 2022

Rémunération indicative  : Selon expérience, entre 2462 € et 3090 € bruts mensuels avant prélèvement de l’impôt à la source

Merci de postuler en ligne : https://bit.ly/32y0BDw

Date limite candidature : 8 mars 2022

Lieu d’exercice : LNCMI CNRS Grenoble

Contact : Steffen Krämer, steffen.kramer@lncmi.cnrs.fr

 

Missions

L’ingénieur(e) est chargé(e) du développement de dispositifs cryogéniques à très basse température (<30 mK) en champ magnétique intense (jusqu’à 37 T avec 43 T en perspective) du Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses (LNCMI) sur le site de Grenoble. Son activité est stratégique pour le laboratoire et étroitement liée au support des chercheurs et des utilisateurs externes. En plus il/elle participera au développement de la future génération des aimant supraconducteurs au-delà de 30 T.

 

Activités

- Faire évoluer des dispositifs cryogéniques et notamment leur performance à très basse température dans un champ magnétique élevé pour répondre aux demandes scientifiques.

- Étudier les contraintes cryogéniques pour l’opération des aimant supraconducteur à champ magnétique intense et développer des solutions en collaboration avec l’équipe du projet au LNCMI et leurs partenaires académiques et industriels.

- Analyser le comportement thermique de dispositifs cryogéniques et aimants supraconducteurs par des mesures et des calculs/simulations thermomécaniques et thermodynamiques et étudier l’influence du champ magnétique.

- Faire évoluer les compétences et la performance du laboratoire en cryogénie, assurer la veille technologique et échanger avec les équipes de recherche et les réseaux professionnels nationaux et internationaux.

- Gérer en lien les équipes de recherche, les équipes techniques (bureau d’étude, atelier mécanique), les sous-traitants et les fournisseurs la conception des cryostats, des cannes de mesures à basse température ainsi que des systèmes plus compliqués (ex. réfrigérateur à dilution 3He/4He) pour des expériences sous champ magnétique intense.

- Établir des protocoles de mise en froid et d’utilisation des dispositifs cryogéniques.

- Conseiller et former les utilisateurs avant et pendant leurs expériences à basse température au LNCMI.

- Assurer la disponibilité et le bon fonctionnement des dispositifs cryogéniques et du matériel associé pour des expériences à basse température.

- Organiser le montage de dispositifs cryogéniques sur site, l’installation de capteurs de mesures, les tests de bon fonctionnement et la mise en service en contact étroit avec les équipes de recherche.

- Coordonner les interventions de maintenance préventive, d’installation hebdomadaire des expériences pour les utilisateurs du LNCMI, de dépannage ainsi que l’application des règles de sécurité en cryogénie pendant la mise en place et l’exploitation des appareils.

  

Compétences

- Maîtrise des principes généraux en thermodynamique et en sciences de matériaux liés à la génération de basses températures et aux techniques de mesure à basse température.

- Connaissances générales de physique du solide à basse température et des techniques de mesure. - Une expérience pratique dans un laboratoire de recherche, qui utilise des dispositifs en cryogénie, est fortement souhaitée.

- Connaissances ou pratique de modélisation de propriétés et processus thermiques et thermodynamiques par calcul et/ou logiciel de simulation.

- Avoir des connaissances techniques (ou une forte motivation de s’investir dans leur apprentissage) dans les domaines de la conception de dispositifs cryogéniques, de leurs contraintes thermomécaniques, du choix des matériaux ainsi que des différentes procédures et étapes de fabrication, montage et test.

- Des connaissances générales de techniques de dessin industriel par logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO) seront un plus.

- Bon sens de l’organisation du travail et bonnes capacités de gestion des priorités.

- Des connaissances de base en gestion de projets souhaitées.

- Anglais : compréhension écrite de l’anglais technique de niveau II (documentations et publications techniques). Compréhension et expression orale de niveau II (communiquer avec les utilisateurs étrangers du LNCMI).

- Bonnes capacité et volonté de travailler en équipe avec sens du relationnel, capacité d’écoute et de conseil.

- Capacité à s’adapter à de nouvelles techniques.

  

Contexte de travail

Le Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses (LNCMI) basé à Grenoble et à Toulouse développe et met à disposition des champs magnétiques intenses pour la recherche fondamentale et appliquée dans différents domaines scientifiques et accueille des chercheurs externes.

Le LNCMI est mondialement reconnu pour son activité de recherche aux basses températures et la mission de l’ingénieur(e) est directement liée au développement et l’évolution des dispositifs cryogéniques associés. Cette activité est stratégique pour le LNCMI et elle contient une thématique assez riche et variée en physique et sciences de l’ingénieur : propriétés thermiques de matériaux, phénomènes de transport thermique, séparation des phases induite par gradient du champ (lévitation de bulles d’hélium). Le LNCMI est engagé dans le développement de bobinages comme inserts magnétiques utilisant des rubans de supraconducteurs à haute température critique (HTS) et mène un projet de fabrication d’un aimant tout supraconducteur 40 T ouvert aux utilisateurs du LNCMI combinant ce type d’inserts avec un aimant supra classique. Ce projet demandera la réalisation d’un cryostat adapté ainsi que des études pour optimiser le refroidissement des inserts.

L’ingénieur(e) exercera ses fonctions au site de Grenoble LNCMI, unité propre du CNRS employant 130 agents et implantée sur deux sites, Grenoble (champ magnétiques continus, 75 agents) et Toulouse (champs magnétiques pulsés, 55 agents).

L’ingénieur(e) s’intégrera à l’équipe « Instrumentation Scientifique » (5 agents) sous la responsabilité d’un ingénieur de recherche et collaborera fortement et de manière autonome avec les équipes de recherche et techniques du LNCMI, ce qui nécessitera des déplacements ponctuels à Toulouse.

Des formations complémentaires en cryogénie pourront-être dispensées une fois en poste.

  

Contraintes et risques

Le fonctionnement du LNCMI (7 jours sur 7, 20h sur 24) peut nécessiter ponctuellement des interventions en dehors des heures normales de travail pour effectuer des montages cryogéniques, des maintenances ou des dépannages (compensation en temps de repos).

La mission de l’ingénieur-e nécessite des interventions ponctuelles dans des zones d’un champ magnétique statique. Cela exclut les candidatures des personnes qui ne sont pas autorisées à une telle activité (ex. porteurs d’implants médicaux actifs ou passifs).

  

Informations complémentaires

Diplôme d’ingénieur Grandes Écoles ou doctorat souhaité.

 

Merci de postuler en ligne : https://bit.ly/32y0BDw