AFF

 

Rechercher




Accueil > A la une

Ingénieur.e projet et application hélium gaz et cryogénique (CDD)

Informations générales

Durée du contrat : 18 mois

Date d’embauche prévue : 1er mars 2022

Lieu d’exercice : SOLEIL, Saint-Aubin (Essonne)

Rémunération indicative  : La rémunération sera basée sur le barème des salaires de SOLEIL, et déterminée selon les qualifications et l’expérience professionnelle du candidat.

Merci de postuler en ligne : sur l’Espace Carrière du Synchrotron SOLEIL.
La candidature doit contenir une lettre de motivation et un CV.

Contact : Virginie Falduti (Tél. : 01 69 35 95 35)

 

Contexte de travail

SOLEIL est le centre français de rayonnement synchrotron, situé sur le plateau de Saclay près de Paris. Il s’agit d’un instrument pluridisciplinaire et d’un laboratoire de recherche, ayant pour mission de conduire des programmes de recherche en utilisant le rayonnement synchrotron, de développer une instrumentation de pointe sur les lignes de lumière et de mettre celles-ci à la disposition de la communauté scientifique.

Le synchrotron SOLEIL, outil unique à la fois en matière de recherche académique et d’applications industrielles, a ouvert en 2008. Il est utilisé annuellement par plusieurs milliers de chercheurs français et étrangers, à travers un large éventail de disciplines telles que la physique, la biologie, la chimie, l’astrophysique, l’environnement, les sciences de la terre, etc. SOLEIL s’appuie sur une source de rayonnement remarquable à la fois en termes de brillance et de stabilité. Cette Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR), partenaire de l’Université Paris-Saclay, est constituée en société « civile » fondée conjointement par le CNRS et le CEA.

Ce poste est à pourvoir dans l’équipe de la cellule cryogénie (très basses températures) au sein du groupe Ultravide et Cryogénie.

L’équipe cryogénie est composée d’un ingénieur et d’un assistant ingénieur à temps plein et cinq assistants ingénieurs à temps partiel.

L’équipe apporte le support interne sur les sujets liés aux besoins cryogéniques. Mise en place récemment, celle-ci remplit déjà la mission d’exploitation du système de réfrigération hélium des ensembles accélérateurs de l’anneau de stockage (accélérateur pour la génération de la lumière synchrotron) et ses évolutions de maintien à niveau. Elle supporte également l’équipe fluide du groupe infrastructure pour l’exploitation des fluides cryogéniques (azote liquide, hélium liquide) et leurs réseaux.

  

Missions

La cellule cryogénie a défini une stratégie de réduction du coût de l’approvisionnement d’hélium liquide (troisième budget de la structure, 0,7 à 1 M€). Cette stratégie est organisée en trois axes : récupérer, économiser et optimiser. La mission proposée est la réalisation des deux premiers axes.

Le système de récupération est totalement opérationnel et parfaitement satisfaisant avec les systèmes expérimentaux qui y sont connectés. Le raccordement de la totalité des utilisateurs d’hélium liquide est la dernière étape à mener pour profiter de tout le bénéfice de ce système.

Les équipements expérimentaux (porte échantillon, ambiance échantillon, systèmes supraconducteurs…) en fonctionnement sont optimisés pour les meilleures caractéristiques expérimentales. Cela reste la priorité, mais une consommation d’hélium minimisée est le nouvel enjeu. Celui-ci devient un élément d’opportunité pour l’investissement dans de nouveaux équipements par renouvellement anticipé ou intégration de nouvelles fonctionnalités aux équipements à venir afin de résoudre un budget hélium en hausse constante.

La cellule cryogénie est de constitution récente et son gréement léger. La mission principale est complétée par une participation aux projets tels que :

- la refonte de l’organisation et du pilotage (centralisation) des équipements techniques du vide du système de réfrigération cryogénique hélium et leur renouvellement ;

- le suivi réglementaire des équipements sous pression des systèmes soumis ; en particulier, la gestion et supervision des interventions de contrôle non destructif périodiques.

 

Responsabilités et tâches

Cet.te ingénieur.e aura la charge de la réalisation des axes de la stratégie auprès des équipes expérimentales :

 

1. Récupérer

• Définir les faisabilités et mener les projets de connexion des systèmes expérimentaux non encore connectés au réseau de récupération hélium.

• Identifier les difficultés de récupération, apporter et mener les projets de résolution.

• Instrumenter la récupération gazeuse afin d’identifier plus finement les efforts de récupération à intensifier.

 

2. Économiser

• Réaliser un inventaire des équipements consommateurs en circuit ouvert (hélium perdu) ou semi-ouvert (hélium récupéré) et définir et justifier l’opportunité d’investissement de renouvellement anticipé de ces équipements pour intégrer un circuit fermé ou un fonctionnement dit « cryo free » (avec réfrigération cryogénique intégrée).

• Préparer les notes d’opportunité des investissements identifiés qui seront portées par les équipes de recherche.

 

Cette charge implique un fort investissement avec les équipes expérimentales afin d’intégrer leurs spécificités et contraintes à la réalisation des objectifs. C’est également l’opportunité particulière de découvrir de nombreuses installations et techniques expérimentales et de s’enrichir au contact des expérimentateurs.

Les capacités d’analyse et de synthèse sont essentielles afin de contenir le périmètre d’intervention et réaliser les objectifs sur une période contenue.

Cet.te ingénieur.e aura également la charge du projet de modernisation du pilotage et de renouvellement des équipements techniques du vide (isolation) pour le système de réfrigération hélium. L’objectif est d’assurer un fonctionnement pérenne et un pilotage robuste pour les deux prochaines décennies. Le nouveau pilotage doit être global et parfaitement intégré au réseau de contrôle des accélérateurs. Ce projet est en relation directe avec les équipes Ultravide et Électronique de Contrôle Acquisition (ECA). L’opportunité du projet est actée, le budget est inscrit, la réception est attendue pour fin 2022.

Cet.te ingénieur.e aura une participation active dans le suivi réglementaire des équipements sous pression des systèmes soumis. En particulier, la gestion et la supervision des interventions de contrôle non destructif ou d’évolution des matériels pour le maintien en conformité.

Intégré.e à la cellule cryogénie pour l’ensemble de ses missions, il.elle sera rattaché.e au groupe Ultravide et Cryogénie, une part essentielle du travail est la participation au retour d’information à la direction pour ce qui concerne sa mission principale. La direction arbitre directement les investissements et est spécialement investie dans les objectifs d’économie. Cette communication est demandée régulière et synthétique.

 

Formation et expérience

• Cet emploi s’adresse au titulaire d’un diplôme d’ingénieur généraliste (RNCP Niv.1) débutant.

• Une connaissance en systèmes de refroidissement cryogénique est un atout.

• Le français est la langue privilégiée dans la structure, toutefois certains échanges peuvent privilégier l’anglais.

 

Connaissances de bases indispensables

• Gestion de projet

• Mécanique vibratoire

• Hydraulique des gaz

• Logique système (analyse fonctionnelle) 

 

Connaissances et/ou compétences complémentaires éventuelles

• Équipements et techniques de refroidissement cryogénique

• Instrumentation

• Anglais souhaitable

 

Qualités requises

• Autonomie

• Relationnel : écoute, communication écrite et orale, patience

• Capacité d’analyse

• Curiosité 

 

Techniques / moyens utilisés

• Logiciels bureautique

• Schématique P&ID

• Instrumentation industrielle (pression, température, débit…)

 

Merci de partager votre profil sur notre espace Carrière : 

https://candidature.synchrotron-soleil.fr/VotreCandidature/Candidatures.php?ref=TEC-903